Archives

All posts by Air Bel

Un match dure jusqu’à la dernière seconde du temps additionnel. Telle sera la leçon à retenir de cette deuxième journée du championnat national U17 entre le Sporting Club Air Bel et l’AS Lattes (2-2).

Pourtant tout avait bien commencé pour le SCAB. Si Younes voyait son tir repoussé et Mamoud sa tête déviée en corner, Kévin lui ne se faisait pas prier en revanche pour trouver le chemin des filets : à la demi-heure de jeu, le capitaine airbelois expédiait un amour de coup franc dans la lucarne adverse !

Galvanisée, l’équipe airbeloise est même proche de doubler la marque mais Mamoud ratait son duel face au gardien adverse. Une occasion qu’Air Bel allait regretter car les visiteurs revenaient au score dès le retour des vestiaires par l’intermédiaire de Djouahra.

Une fois la déception digérée, Air Bel repartait de l’avant pour retrouver son avance au tableau d’affichage. Ce but tant attendu survenait à vingt minutes de la fin. Suite à un coup franc parfaitement brossé par Oliver, Rayan trompait le gardien adverse à l’aide d’une tête victorieuse !

Air Bel se dirigeait alors vers la victoire mais craquait finalement dans les ultimes secondes du match : sur un corner de la dernière chance, Lasserre égalisait d’une tête rageuse. Forcément frustrant…

« C’est l’apprentissage, ce sont des choses qui arrivent. Il faut gommer ce qui ne va pas et travailler. Ce sont des gamins qui ont besoin de se tromper, de trébucher, de travailler et de progresser. Il y a des phases où il faut être capable de gérer les temps faibles et les temps forts.

On doit gommer cela à travers la communication avec les joueurs, les mettre en confiance. Parallèlement, le cumul des matches fera que les joueurs obtiendront des victoires. Le travail appelle la progression. Il ne faut pas oublier que c’est un groupe nouveau », a lancé le coach Zaki Noubir à l’issue de la rencontre.

Prochain rendez-vous dimanche prochain sur le terrain de Montpellier.

Calendrier et Classement des U17 Nationaux 

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Halil Aydemir, l’entraîneur des U15 R2.

Le début d’une nouvelle saison, le début d’une nouvelle aventure pour Halil Aydemir. Éducateur des U7 et des U15 Excellence lors du précédent exercice, l’éducateur airbelois s’apprête désormais à diriger les U15 R2. « La saison passée, j’ai éprouvé une certaine satisfaction avec le maintien rapidement acquis avec les U15 Excellence. Sachant que c’est une année où je passais le BEF, il était important que cette partie soit bouclée rapidement et j’ai eu la chance que les joueurs aient répondu présents. Concernant les U7, les joueurs ont connu une amélioration en termes de motricité, de coordination et dans le jeu de passes. Parallèlement, j’ai eu aussi un très bon relationnel avec les parents. L’année précédente a été très positive », juge-t-il.

Si Halil dresse un bilan positif de ses derniers mois au SCAB, il semble encore plus enthousiaste au moment d’évoquer la saison 2018-2019. « J’ai la chance d’avoir un bon groupe en U15 R2. C’est une belle génération. Je suis content que le club me fasse confiance en me confiant cette équipe.  J’ai hâte de mettre en pratique tout ce que j’ai appris au BEF avec eux ! »

La poule relevée dans laquelle va évoluer le Sporting Club Air Bel ne semble pas l’inquiéter  outre mesure. Au contraire. « C’est encore plus motivant personnellement. J’ai confiance en mes joueurs et en mon groupe. Connaissant leur état d’esprit, ça ne va pas leur poser de problèmes d’être confronté à ce type d’adversité. L’année que nous allons passer sera peut-être rude mais leur sera forcément bénéfique pour la suite, Si c’était trop facile, cela n’aurait pas été intéressant.  Le fait d’être dans une poule compétitive va les pousser à travailler », estime Halil.

Pour mener à bien sa mission, le coach airbelois va s’atteler à créer puis préserver une certaine harmonie collective. « La communication sera la base de mon outil pour créer une bonne dynamique dans le groupe », explique-t-il. Et de préciser : « Là, on parle d’enfants, il est encore plus primordial d’utiliser les bons mots afin de leur faire comprendre les choses même quand elles ne sont pas sympathiques à entendre. Il est très important de créer une bonne relation entre les joueurs et le coach d’où ma volonté de me former encore davantage sur l’aspect mental. ».

Perfectionniste, Halil veut également continuer de franchir des paliers sur le plan personnel. Après avoir passé le BMF et le BEF, l’entraîneur du SCAB souhaite désormais ajouter d’autres flèches à son arc. « Cette saison, je souhaite me perfectionner en termes de préparation mentale et physique, sans oublier la vidéo ».

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

Michel Jean (coach U19 Excellence) : « Air Bel, une aventure humaine avant tout »

Zaki Noubir (coach U17 Nationaux) : « J’ai connu un parcours linéaire depuis mon arrivée à Air Bel »

Nicolas Mousset (coach U17 R2) : « On a une carte à jouer ! »

Titou (coach U17 Excellence) : « Créer une cohésion d’équipe est l’une de mes forces »

Yassine El Mourabit (coach U15 R1) : « Seul on va vite, ensemble on va plus loin »

La première rencontre de la saison 2018-2019 a été un jour sans pour les Airbelois. Ces derniers sont repartis bredouilles de leur déplacement ce dimanche sur le terrain de l’OGC Nice (1-6).

Les Niçois ont obtenu ce succès grâce à un quadruplé d’Alexander et Ben Seghir tandis que Kévin a réduit le score pour Air Bel. A l’issue de la rencontre, Zaki Noubir est revenu sur la prestation de ses protégés.

« Ce qui est dommage, c’est qu’on a connu globalement une bonne préparation que cela soit au niveau des entraînements ou des matchs amicaux. Contre Nice, nous avons été trop friables émotionnellement, on a pensé à l’enjeu avant le jeu, nous sommes passés complétement au travers. Je ne peux pas même pas tirer une conclusion sur le plan technique car cela a été vide.

Nous avons fait trop de cadeaux et commis des erreurs évitables. Malgré tout, j’ai aimé l’état d’esprit en fin de match. Les joueurs ont rapidement pris conscience de leurs erreurs et ont une forte envie de rebondir.

C’est la première journée seulement et il n’y pas lieu de tirer la sonnette d’alarme. C’est un apprentissage accéléré : il faut que les joueurs se lâchent et mettent en place nos principes de jeu. La défaite existe et heureusement car cela permet à mon staff et moi ainsi que mes joueurs de se remettre en question. On va faire en sorte de bien travailler afin de préparer au mieux la réception de l’AS Lattes », a jugé le coach airbelois.

Calendrier et classement des U7 Nationaux

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Yassine El Mourabit, le co-entraîneur des U15 R1.

Deuxièmes en 2016 et 2018, champions en 2017, les U15 R1 du Sporting Club Air Bel ne cessent de tutoyer les sommets. Autant de saisons pleines d’émotions vécues par Yassine El Mourabit. L’éducateur airbelois, qui s’apprête à vivre sa quatrième campagne d’affilée au sein de cette catégorie, nous explique les secrets de cette réussite.  « Sur les trois dernières saisons, nous avons toujours été sur le podium. Nous sommes un club formateur, on récolte les fruits du travail de tout un club. On a la chance de pouvoir s’appuyer sur un noyau déjà habitué à notre style de jeu. Le tout combiné à un recrutement ciblé. On recrute pour apporter le petit plus », confie le coach du SCAB.

Afin de maintenir le niveau d’excellence affichée par l’équipe, le co-entraineur des U15 DH compte perpétuer l’état d’esprit irréprochable démontré au cours des derniers exercices. « La mentalité airbeloise consiste à prendre du plaisir à travailler ensemble. La saison qu’on passe doit être une aventure humaine. Moi qui ait toujours été Airbelois en tant que joueur puis éducateur, je retrouve encore cette mentalité aujourd’hui », juge Yassine. Ce dernier précise : « Avec mon staff, on fait passer le message sur notre mentalité, notre façon d’aborder les entraînements, la manière de travailler. Notre but est de faire en sorte que les joueurs acceptent nos principes. Ensuite, les résultats viennent seuls ! ».

Alors que le coup d’envoi de la saison se rapproche à grand pas, le 9 septembre avec la réception de Gap, Yassine et son staff mettront tout en œuvre pour que le message soit bien compris par leurs protégés : « On ne cesse de dire à nos joueurs : ‘seul on va vite, ensemble on va plus loin’ ».

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

Michel Jean (coach U19 Excellence) : « Air Bel, une aventure humaine avant tout »

Zaki Noubir (coach U17 Nationaux) : « J’ai connu un parcours linéaire depuis mon arrivée à Air Bel »

Nicolas Mousset (coach U17 R2) : « On a une carte à jouer ! »

Titou (coach U17 Excellence) : « Créer une cohésion d’équipe est l’une de mes forces »

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Titou, le coach des U17 Excellence.

Si vous avez été un suiveur assidu du Sporting Club Air Bel ces derniers temps, surtout au cours de l’exercice précédent, Titou vous dit forcément quelque chose. La saison dernière, l’éducateur airbelois a endossé plusieurs casquettes : celle du coach des U11 (avec notamment un brillant parcours en challenge Garau), celle de mentor des U17 Excellence et celle d’assistant des U17 Nationaux !

« Je pense avoir fait mon travail que ça soit avec les U17 ou les plus petits », commente sobrement Titou. Ce dernier va poursuivre son travail avec les U17 Excellence lors de la saison prochaine et estime que son vécu à l’échelon national est un réel avantage sur le plan personnel. « Être avec les U17 Nationaux m’a permis d’avoir une expérience au haut niveau. De ce fait, au moment de s’occuper des Excellence, c’est plus facile entre guillemets sur le plan tactique et technique. Notamment au niveau des entraînements », juge l’ancien coach du Burel et de Saint-Gabriel.

En plus de cet aspect, Titou compte s’appuyer sur sa relation avec les joueurs pour mener à bien sa mission « Je sais que mes joueurs vont bien travailler. Je suis dur, je porte beaucoup d’attention sur chaque petit mais je ne suis pas là pour les enfoncer, seulement pour les pousser à aller de l’avant. Quand je suis dur à l’entraînement, c’est pour leur bien. Dans le même temps, ils savent que je peux rigoler et partager des moments de complicité. Créer une cohésion d’équipe est l’une de mes forces », estime Titou.

L’éducateur du SCAB souhaite avant tout que son management soit bénéfique à ses protégés sur le long terme, au-delà du football. « Je leur inculque des valeurs comme la ponctualité ou encore la rigueur. Je veux les voir arriver en avance aux entraînements avec tous leurs équipements et concentrés à 100%. Le but est de leur apprendre à être carré dans le football afin qu’ils le soient dans la vie de tous les jours. »

Une leçon de vie que Titou aura tout le loisir d’apprendre à ses joueurs lors des prochains mois.

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

Michel Jean (coach U19 Excellence) : « Air Bel, une aventure humaine avant tout »

Zaki Noubir (coach U17 Nationaux) : « J’ai connu un parcours linéaire depuis mon arrivée à Air Bel »

Nicolas Mousset (coach U17 DHR) : « On a une carte à jouer ! »

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Nicolas Mousset, le coach des U17 DHR.

 « J’aime me lancer des défis ». A travers ces mots, Nicolas Mousset nous dévoile une partie de sa personnalité et nous permet de comprendre rapidement son passé footballistique. Durant son parcours, l’éducateur airbelois n’a eu cesse de relever des challenges. Le premier fut de faire ses gammes dans le football animation à l’US Endoume Catalans puis à l’Olympique de Marseille. « De fil en aiguille, j’ai préféré entraîner que jouer. J’ai grandi avec les enfants, en les entraînant, en leur transmettant ma façon de penser au niveau footballistique et ça m’a donné envie de continuer de progresser », explique-t-il.

Cette progression s’est poursuivie au Sporting Club Air Bel où Nicolas a découvert le football à 11. Tout d’abord en tant qu’adjoint en U15 DHR avant d’endosser le costume de coach principal de la catégorie la saison dernière. « Cela a été ma première saison en tant que coach principal dans le football à 11 et on s’en est bien sortis. Les résultats ont été probants et c’est de bon augure je pense pour les U15 DH cette année », juge-t-il.

Homme de défis, Nicolas sera chargé d’une nouvelle mission cette année : entraîner les U17 DHR. Un nouveau contexte qui semble enchanter l’intéressé : « Je pense que c’est une autre manière d’appréhender les choses, d’approcher les joueurs. A moi de les convaincre que ma façon de penser peut les amener à aller plus haut », affirme l’éducateur du SCAB, conscient des enjeux individuels et collectifs. « Le but sera de les aider à, entre guillemets, accrocher le groupe Nationaux. Ça sera l’objectif avec la montée en DH bien évidemment. Si un joueur monte en équipe supérieure, c’est que j’ai fait mon boulot ».

Visiblement adepte de la théorie du verre à moitié plein, le coach des U17 DHR précise sa pensée à ce sujet : « J’ai une vingtaine de joueurs à ma disposition et tous sont capables d’apporter quelque chose en U17 DHR. Quand un joueur monte en équipe supérieure, cela signifie en général que ce dernier avait des responsabilités dans l’équipe. Par conséquent, cela peut permettre à d’autres joueurs de prendre ces responsabilités et de progresser. »

Désireux de proposer du « beau jeu », Nicolas attend avec impatience le début des hostilités. « L’année dernière, l’équipe 1 évoluait déjà en U15 DH et par conséquent, je n’avais pas le challenge de la montée. Cette année, j’ai ce défi et si le club m’a mis à cette place, c’est qu’il y a une certaine confiance en moi ».

« On a une carte à jouer ! », conclut le coach airbelois alors que son équipe s’apprête à entamer son championnat le 9 septembre contre le Burel.

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

Michel Jean (coach U19 Excellence) : « Air Bel, une aventure humaine avant tout »

Zaki Noubir (coach U17 Nationaux) : « J’ai connu un parcours linéaire depuis mon arrivée à Air Bel »

Crédits photo : Gazélec Ajaccio

Un ancien joueur du Sporting Club Air Bel a eu le bonheur de disputer ses premières minutes en professionnel. Il s’agit de Matteo Pidery, récemment arrivé au Gazélec Ajaccio. Ce dernier est entré en jeu à la 81e minute ce mardi à l’occasion de la rencontre de Coupe de la Ligue contre l’AJ Auxerre (1-3).

Bravo à l’ex-attaquant du SCAB !

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Zaki Noubir, le coach des U17 Nationaux.

L’histoire entre Zaki Noubir et le Sporting Club Air Bel ressemble pour le moment à une véritable success story. Alors que les U17 Nationaux du Sporting Club Air Bel s’apprêtent à disputer une troisième saison consécutive à ce niveau, l’éducateur airbelois fait le bilan de sa mission à la tête de l’équipe, entamée depuis janvier 2016. « J’ai connu un parcours linéaire. Il y a eu d’abord la montée en National suivi dans la foulée par un parcours historique en championnat ainsi que le sacre en Coupe Pollack. L’année dernière, on obtient le maintien tout en remettant le couvert en Coupe Pollack avec un nouveau titre. Je suis extrêmement satisfait, ce n’est pas donné à tout le monde », juge-t-il.  Et de poursuivre : « On est un club amateur, je n’ai pas forcément les moyens que d’autres peuvent avoir mais j’arrive à tirer mon épingle du jeu par le travail mis en place, avec l’aide de mon staff, et l’apport de mes joueurs ».

Toute cette expérience glanée avec le SCAB a eu une certaine influence sur l’intéressé. « J’aborde les matchs différemment. La première année en National, j’étais dans la découverte totale. J’ai été confronté à une gestion des temps forts et temps faibles totalement différente de celle que j’ai pu connaître en DH », reconnait Zaki. « Il y a beaucoup plus de sérénité qui se dégage de mon côté désormais », ajoute-t-il.

Si cette expérience à l’échelon national fut bénéfique sur le plan personnel, Zaki estime également que les performances réalisées par Air Bel à ce niveau ont permis au club d’avoir une autre image. « Ça s’est senti dès l’année dernière où les adversaires ne nous prenaient plus pour les petits nouveaux. Ça fait plaisir, on est reconnus à notre juste valeur ».

Forcément, Zaki attend avec impatience le coup d’envoi de la saison, d’autant plus que la poule comporte désormais une nouvelle donnée. « Le point positif de cette poule, c’est qu’il y a beaucoup d’équipes de la région. On a tendance à dénigrer la région en insinuant qu’on n’a pas forcément d’équipes du niveau National.  Je pense que ça va être un championnat intéressant entre autres grâce à la proximité des équipes, on aura droit à des derbys alléchants à jouer. En revanche, cela ne changera rien à ma préparation : je m’adapterai à l’adversaire tout en imposant mon style », prévient-t-il.

Ce style a permis jusqu’à présent à Zaki et son staff d’atteindre l’objectif annuel d’Air Bel : le maintien. Bien évidemment, le credo est identique cette année. « Je pense que quand on est un club amateur, la première chose c’est de se maintenir. Une fois ce maintien acquis, si on peut jouer les trouble-fêtes comme lors de la première année, on le fera sans aucune retenue. L’année dernière, on était deuxièmes au mois de novembre, j’ai volontairement lâché mon championnat pour tenter de faire monter ma DHR. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Cette année, c’est un autre son de cloche. Dans un premier temps, je vais chercher mon maintien et si je peux aller jouer les trouble-fêtes ensuite, comptez sur moi pour aller titiller le haut du tableau. Bien évidemment ça passe par un axe de travail, de formation, de partage et un temps d’adaptation des joueurs. Mais vu l’effectif que j’ai, je n’ai pas de souci à me faire », lâche l’éducateur d’Air Bel.

Le ton est donné !

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

Michel Jean (coach U19 Excellence) : « Air Bel, une aventure humaine avant tout »

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Michel Jean, le coach des U19 Excellence.

Arrivé la saison dernière au Sporting Club Air Bel en cours de saison pour reprendre les U19 Excellence, Michel Jean se sent déjà comme un poisson dans l’eau. «Je suis très content d’être arrivé au club. J’ai la volonté de continuer à faire de bonnes choses. C’est une aventure humaine avant tout », juge l’éducateur airbelois au moment de décrire ses premiers mois au SCAB.  « On travaille de bonnes conditions. On sent qu’il y a des personnes bien situées à leur place et qu’on peut aller les voir pour différentes choses, différentes questions à poser. On sent qu’on est vraiment accompagnés et franchement ça ne peut donner que de belles perspectives pour l’avenir ! », s’enthousiasme-t-il.

Son avenir justement consistera à poursuivre le travail entamé avec les U19 Excellence, cette fois dès le coup d’envoi de la saison. Un avantage non négligeable selon l’intéressé. « Ces six premiers m’ont permis de voir le fonctionnement du club. Cette saison, je vais entamer l’exercice avec un groupe que j’ai façonné à ma façon. C’est une situation très différente, c’est moi qui vais adopter tout cela à ce que je souhaite », estime Michel.

Ce dernier nous en dit un peu plus sur sa manière de fonctionner.  « Mon souhait est de transmettre les valeurs du bon sens et du respect, sur et en dehors du terrain. Parallèlement, par rapport au projet de jeu que je souhaite développer, je privilégie toujours un joueur technique », nous confie l’entraîneur airbelois.

Sous sa houlette, les U19 Excellence avaient terminé la saison passée à la troisième place. Forcément, l’objectif sera de faire aussi bien. Au minimum. « En termes d’objectif, on souhaite finir sur le podium, pourquoi pas la première place pour décrocher la montée. On va essayer de s’en donner les moyens. Comparé à l’année dernière, l’avantage c’est que j’ai gagné six mois, c’est toujours bon à prendre », lance Michel.

A LIRE AUSSI :

Farid Benhemani (coach U19 R1) : « Ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit »

A travers la rubrique « Paroles de coach », nous nous attardons sur le parcours et le style des éducateurs airbelois. Aujourd’hui, zoom sur Farid Benhemani, le coach des U19 R1.

Son visage commence à devenir familier des suiveurs du Sporting Club Air Bel : alors que les U19 R1 (anciennement DH) attaquent leur championnat le 9 septembre prochain, le coach Farid Benhemani va lui entamer sa troisième saison d’affilée à la tête de l’équipe.

L’occasion de porter un regard sur son travail avec le SCAB jusqu’à présent. « J’ai fait un bon parcours depuis mon arrivée à Air Bel avec la remontée et notamment la quatrième place obtenue en championnat la saison dernière avec un groupe renouvelé à 95% et en s’appuyant surtout sur des joueurs issus du club. La catégorie fonctionne assez bien », juge-t-il. Pourtant pas question de s’enflammer outre mesure pour la nouvelle campagne : « dans un premier temps, on ne va pas sauter les étapes, on va tout faire pour se maintenir ».

Pour atteindre son objectif, Farid compte s’appuyer sur différentes vertus.  « Cette catégorie est un âge difficile. Les joueurs se découvrent une autre personnalité et on se doit d’apporter de la rigueur ainsi que de la discipline afin d’aboutir à une cohésion d’équipe. Le but est de tirer le maximum du collectif », estime-t-il. Et de poursuivre : « ce n’est qu’à travers le collectif que l’on réussit à l’image de ce qu’a réalisé un Didier Deschamps avec les Bleus cet été. Il a sacrifié certains joueurs pour le collectif et ça a fonctionné ! » .

L’état d’esprit est une notion primordiale aux yeux de l’éducateur airbelois et ce dernier compte maintenir le cap à ce sujet encore une fois cette saison. « On est à un âge où on ne parle plus de préformation. C’est la fin du cursus de formation des footballeurs. Normalement, les joueurs ont certaines attitudes à adopter et quand ils ne le font pas, on est obligés de repasser par des bases. Je suis parfois obligé de donner de la voix. Et même s’ils comprennent les consignes, ils se découvrent une personnalité, ils ont envie d’autre chose. Ils pensent être des adultes alors que ce sont encore des jeunes. Ils ont parfois du mal à faire ce qu’on leur demande. Ils jouent en U19 R1 et pensent qu’ils peuvent jouer en Seniors R1 or ce n’est pas du tout le cas, la passation U19-Seniors est compliquée ».

Alors que les hostilités débutent dans un peu plus d’un mois, Farid semble impatient à l’idée d’attaquer un nouveau chapitre de son aventure airbeloise. « Prenons du plaisir et faisons encore mieux cette année ! »